BASE DE DONNÉES
            • Racistes ne sont pas nos potes, les violeurs non plus (Les)

            • Cinéaste(s) : Anne FAISANDIER - Ioana WIEDER - Claire ATHERTON - Nadja RINGART
            • Date : 1986
            • Pays d'origine : France
            • Durée : 00:23:10
            • Format : Umatic
            • Coloration : Couleur
            • Son : Sonore
            • Langue initiale : Français
            • +-
            • Résumé
            • A la suite d'une série de viols en plein jour en 1985, une manifestation s'organise. Dans la presse, la "pègre issue de l'immigration", les musulmans sont mise en cause
              Les 8 femmes qui réalisent ce documentaire veulent témoigner et se battre contre le sexisme, le viol et le racisme. Elles décident de rencontrer des militants anti racisme : Harlem Désir, Adil Jazouli, Sami Nair.
              --------------------
              After a series of rapes in broad daylight in 1985, a demonstration takes place. In the press, the "mob born from the immigration", the muslims are accused.
              The eight women who directed this documentary want to testify and fight sexism. They decide to meet anti-racist activists : Harlem Désir, Adil Jazouli, Sami Nair.
            • +-
            • Biographie cinéaste
            • Anne FAISANDIER

              Après des études théoriques et pratiques de cinéma, Anne Faisandier passe le CAPES d’histoire-géographie en 1975. Entre 1980 et 1987 elle devient chargée de cours en vidéo à l’Université Paris III puis Paris VII. Parallèlement à cela, elle devient responsable de la vidéo au Centre audiovisuel Simone de Beauvoir entre 1985 et 1987, centre pour lequel elle réalise des reportages. Entre 1987 et 1997, elle déménage à Lorme en Bourgogne où elle enseigne l’histoire et la géographie. Après dix années de professorat, Anne Faisandier s’occupe de différentes activités culturelles dans la Nièvre : organisation des concerts de la Cour Denis, animation d’un café-cinéma ou encore projections de documentaires.
              Si elle a été preneuse de son ou encore cadreuse, c’est bien en tant que réalisatrice qu’Anne Faisandier se fait connaître. En 1977, elle tourne son premier film « Nombrelles », une interrogation sur la maternité. Plus récemment, elle a réalisé en 2007 « Papillon » qui suit la transformation physique de Philippe en Sylvie pendant un an et demi. Depuis quelques années elle vit sa vie de « Madame Caméra » comme elle aime à le dire, écoutant, filmant et dévoilant les gens.

              Ioana WIEDER

              Traductrice et réalisatrice, Ioana Wieder naît à Bucarest avant de migrer en Palestine, au Liban (ou elle rencontre Delphine Seyrig à l’âge de sept ans), puis en France où elle est naturalisé en 1957. Par la suite, elle déménage aux Etats-Unis, s’engage au sein du mouvement « Free Speech » et découvre « The feminine Mystique » de Betty Friedman. De retour en France en 1968, Ioana Wieder enseigne et fait des traductions, notamment le « Vaginal Politics » d’Ellen Frankfort. Elle rejoint les mouvements féministes, participe aux A.G du M.LF, et se passionne pour la vidéo avec son amie Delphine Seyrig. En 1975, les deux femmes rencontrent Carole Roussopoulos avec laquelle elles forment le collectif des Insoumuses et réalisent plusieurs documentaires, dont le très humoristique « Maso et Miso vont en bateau » en 1976. Parallèlement, elle réalise ses propres films, dont « Où est-ce qu’on se mai ? » en 1976 et « Accouche » en 1977.
              Fondatrice du Centre audiovisuel Simone de Beauvoir au côté de Delphine Seyrig et Carole Roussopoulos, Ioana Wieder en devient la présidente après la mort de Delphine Seyrig jusqu’en 1993.

    Aide à la recherche

    Pour toute demande de devis, achat de droits, location, n'hésitez pas à contacter
    doc@centre-simone-de-beauvoir.com

    Powered by diasite
    Designed by diateam