BASE DE DONNÉES
            • Deux vies d'Eva (Les)

            • Cinéaste(s) : Esther HOFFENBERG
            • Date : 2005
            • Pays d'origine : France
            • Durée : 01:25:00
            • Format :
            • Coloration : Couleur
            • Son : Sonore
            • Langue initiale : Français
            • +-
            • Résumé
            • Quand Eva épouse Sam en 1945, elle épouse aussi son histoire et son identité.
              Allemande et protestante en Pologne, Eva devient juive en France.
              La réussite du couple semble complète quand une première bouffée délirante marque, en 1970, l'apparition des troubles mentaux d'Eva.
              J'ai abordé la question posée par la maladie d'Eva, ma mère, en reliant son destin à la violence de la guerre en Europe.

              Prix du Patrimoine, Cinéma du Réel, Paris, 2005
              Prix des Escales Documentaires, La Rochelle, 2005
              --------------------
              When Eva married Sam in 1945, she made hers his story and his identity.
              Eva was protestant and German in Poland, she became Jewish in France.
              Eva and Sam were a successful couple when suddenly, in 1970, Eva, my mother, experienced a delirious episode, the first sign of her mental distress.
              I approached the question raised by my mother’s illness by linking the tragic dimension of her destiny to the violence of the war in Europe.
            • +-
            • Biographie cinéaste
            • Esther HOFFENBERG

              Réalisatrice et productrice, Esther Hoffenberg débute dans la réalisation en 1980 avec « Comme si c’était hier », long métrage co-réalisé avec Myriam Abramowicz, premier film à s’intéresser au sort des justes et des enfants cachés en Belgique. Par la suite, elle produit des émissions pour les « Nuits Magnétiques » de France Culture et distribue des films, notamment pour l’Office National du Film du Canada de Paris. En 1989, elle crée sa société de production et distribution, LAPSUS, et produit en 20 ans une soixantaine de films documentaires, dont de nombreux « grands formats », les collections « Design » avec Arte-France et le Centre Georges Pompidou et « Artistes » avec la Réunion des Musées Nationaux et France 5. 2005 marque son retour à la réalisation avec « Les deux vies d’Eva » où elle s’intéresse à la figure de sa mère. En 2007 elle signe « Discorama, signé Glaser », « Au pays du nucléaire » et « Récits de Sam » en 2009. En 2013 elle fait de l’auteur de « La Bâtarde » l’héroïne de son documentaire dans « Violette Leduc, la chasse à l’amour ».

    Aide à la recherche

    Pour toute demande de devis, achat de droits, location, n'hésitez pas à contacter
    doc@centre-simone-de-beauvoir.com

    Powered by diasite
    Designed by diateam